logo

Des faits qui nous interpellent....
(Avant d'être taxés de racistes, islamophes, au lieu d'engager tous ces
divers débats sur l'islam, la laïcité, sur les français par le droit du sol....)

Nous tenons à faire savoir que notre souhait est que les musulmans de France
acceptent de vivre en suivant simplement les us et coutumes de notre pays et du monde occidental.
Quand un Européen part en Arabie Saoudite ou dans d'autres pays musulmans,
il lui est imposé; de vivre suivant les modes de vie du pays !

Par ailleurs dans ces mêmes pays, les chrétiens natifs de ces pays, sont dans l'obligation:
de vivre en dhimmis, d'être considérés en citoyens de seconde zone, de subir toutes sortes de vexations, de sévices, etc...

pages extraites du magazine PNHA et de bien d'autres médias

logo

Conseils d'un vieux PN aux jeunes générations

Biens chers amis et jeunes d'origine "Pieds Noirs" **

Nous sommes en 2012, 50 ans nous séparent de notre exode d' AFN. Les survivants de cette tragédie leur nombre s'est restreint, il suffit de voir qui fréquente les réunions des associations PN, on y voit que des personnes âgées, leurs descendants très peu, quant à dernière génération (enfants de PN nés sur le sol métropolitain, on peut les compter sur les doigts d'une main, lors de nos rencontres).
Notre génération avec toute la force de son cœur, ne peut convaincre ses jeunes à venir participer à nos journées.
Ces derniers nous disent, «cela ne nous intéresse pas, on y voit que des vieux, on y parle que de souvenirs qui sont hors de notre temps, aujourd'hui nous vivons en France, etc,».
Il faut leur pardonner....
Nos jeunes jeunes générations qu'entendent-elles partout sur notre passé en Algérie ? Tout sauf du bien !
Dans tous les établissements scolaires ou universitaires, il est enseigné à nos jeunes, que nous avons été les exploiteurs d'un peuple entier, (qualificatif avec tout ce qu'il comporte de répréhensible..).
Notre histoire, dans ce pays a été flétrie, calomniée, à traits amplifiés...
Il est certain, que nos jeunes générations préfèrent taire leur ascendance. Les PN témoins encore vivants, malgré leurs récits retraçant leur passé, ne peuvent lutter contre tous les non dits, lus ou écoutés ou vus, par nos jeunes, au dehors de leur sphères privées.
Que voulez-vous, aujourd'hui, nous disons, («nul vieux n'est écouté au sein de sa famille....»).
Pourtant, nos parents et certains parmi nous, étaient venus combattre pour sauver la mère patrie qu'ils ne connaissaient même pas. Ce qu'ils en savaient, leur avait été enseigné par de simples instituteurs, «les jésuites de la République», aimant la France.
Nous Pieds Noirs, doublement français par notre naissance et par notre sang versé partout dans le monde pour l'honneur de Pays, Nous n'avons pas rougir de notre passé !
Aussi, pour combattre toute cette médisance établie en France qui perdure, il faut à nous PN âgés, témoins de cette époque tant aimée, regrettée, inciter nos jeunes pour:
_ qu'ils n'oublient pas qu'en 1961, la France de par son peuple , trahissait les pro-français d'Algérie, et aujourd'hui, encore elle reste leur grande débitrice ! Quoique l'on ait dit partout et en tout lieu ;
_qu'ils gardent au fond de leur cœur, ce que nous, les anciens, leur avons appris de leur passé en Algérie;
_ qu'ils participent à nos réunions afin afin leur foi dans le passé de leurs ancêtres, se fortifie;
_ qu'ils doivent à l'avenir, lutter contre les déviances vues ici ou là, afin de préserver la véritable identité européenne-nationale de la France que nous aimions et où nous vivons, sans oublier ses origines judéo-chrétiennes, aujourd'hui tant malmenées.

Reçu par e-mail d'un aimable et vieux correspondant

** Cette lettre peut convenir à tous les français ayant vécu dans l'ancien empire colonial Français..





Un réquisitoire contre l’Eglise Catholique


par l'Abbé Alain Arbez





Lundi soir 2 avril dernier, la chaîne française FR3 a diffusé un long documentaire au titre éloquent – « la guerre perdue du Vatican » – prétendant retracer les étapes de l’Eglise catholique depuis le Concile Vatican II.

Un chef d’œuvre de malhonnêteté intellectuelle, élaboré avec une foule de documents d’époque, d’interviews multiples et variées, pour amener le téléspectateur à la conclusion programmée que l’Eglise est hors course et que son déclin est irréversible.

Le procédé est exactement le même que pour l’émission qui avait frappé les esprits il y a quelques années, « corpus christi », visant à briser la légitimité spirituelle du christianisme à partir de montages soigneusement articulés et mis en perspectives sous des apparences très scientifiques.

Hier soir, même recette, l’interminable déroulement d’images de cette production sur l’Eglise conditionnait habilement le téléspectateur en témoin d’un effondrement inéluctable.

On y retrouve tous les souverains poncifs de la gauche laïciste et anticatho : l’Eglise mal gouvernée, l’administration de la curie entre les mains de dinosaures déphasés, les positions antisociales du Magistère sur toutes les questions de société, bref, l’exécution en direct d’une Eglise refusant de « s’adapter à la modernité » et donc incapable de réformes.

Et on vous montre des prêtres contestataires autrichiens qui demandent la fin du célibat, des femmes membres d’un groupe de pression revendiquant l’ordination, des manifestants catholiques reprenant des slogans altermondialistes, etc. sur fond d’images de Lefebvristes célébrant dans les anciens rites et qui servent de repoussoir aux avant-gardistes.

Tout ce déversement d’images vaticanes, de reportages auprès de minorités dissidentes, d’interviews de prélats intercalées pour respectabiliser la démonstration, tout cela pour en venir à une conclusion que le ton du commentateur laissait évidemment deviner dès le départ : l’Eglise catholique est à côté de la plaque, elle rate le train de l’histoire.

Avec en permanence une attaque bien ciblée de la personne de Benoît XVI, présenté comme un incompétent, un nostalgique de la chrétienté, un autiste fermé à toute évolution.

Qu’une émission se voulant critique donne corps à une analyse unilatérale et accusatrice pourrait servir à alimenter un débat ; le problème est qu’avec le niveau abyssal d’inculture religieuse de l’opinion publique française, les controverses orchestrées par certains milieux détiennent un pouvoir médiatique absolu pour faire gober à coup de clichés n’importe quelles contre-vérités à des téléspectateurs déstabilisés par les manques de repères de la société occidentale.

Certains s’emploient par tous les moyens à savonner la planche de sorte que dans la confusion des informations et des manipulations, il soit impossible de s’y retrouver.

Dans ce documentaire à charge, pas un mot sur le travail de terrain des prêtres et des laïcs, engagés dans les paroisses au service de toute une population, de l’action auprès des plus fragiles, de la présence auprès des malades, de l’action éducative auprès des jeunes, etc.

Hier soir le documentaire de FR3 était la parfaite illustration de la nouvelle christianophobie émergente, dans la même veine que le harcèlement habituel pour délégitimer Israël.

Et cela n’est sans doute qu’un début !

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Abbé Alain René Arbez pour www.Dreuz.info


Islam de France, Islam d’abord

 

Dans sa lettre d’avril 2012, l‘UOIF, l’union des organisations islamiques de France, publie un article d’Hassan Safoui qui a pour objectif de clarifier ce que l’on doit entendre quand on emploie la formule souvent utilisée d’"Islam de France" par opposition à un "Islam étranger", présenté comme plus radical.

Pour lui, et donc pour l’UOIF qui publie l’article, « « L’ Islam de France », qui serait une nouvelle religion en rupture avec « l’Islam » n’existe pas. Ce pseudo-Islam qui contesterait les cinq piliers, ferait du Coran et de la tradition prophétique de banales références historiques qui n’auraient aucune vocation à être respectées, n’est même pas l’Islam avant d’être « de France » ».

L'Islam de France doit juste s'insérer dans le contexte - ce qui semble évident - mais sans être contesté ou même adapté.

Ce qui veut dire que l’Islam de France doit, entre autre, respecter les centaines d’appels à la violence contenus dans le Coran.

Et pour ceux qui n’auraient pas compris, Hassan Safoui ajoute un peu plus loin : « L’Islam de France est d’abord l’Islam dans son authenticité, avec ses piliers et ses valeurs ».
Pour ceux qui croient encore que l’Islam de France serait plus doux parce que français, les voilà donc prévenus par ceux là-mêmes qui vivent l’Islam de France. C’est l’Islam avant la France.

Repris de l'AGRIF



Pourquoi les Sénégalais, musulmans à 95 %,
ne posent aucun problème en France ?


Il y a longtemps que je voulais écrire un article élogieux sur l’immigration sénégalaise en France. Certes les Sénégalais sont musulmans à 95 %, mais après les avoir fréquentés pendant des années en France comme au Sénégal, je peux vous dire que l’immigration sénégalo-musulmane ne représente aucun danger pour nos institutions et nos citoyens. Bien au contraire. Ce qu’il faut bien comprendre c’est que l’Islam sénégalais qui est majoritairement le Mouridisme n’a rien à voir, mais alors rien du tout, avec l’islam du reste du monde (Maghreb, Moyen-Orient, Asie).

Si j’osais, je dirais que tous les enseignements des autres écoles de l’Islam sont bon à balancer dans les toilettes, sans oublier de tirer le chasse d’eau, sauf les enseignements de Cheikh Ahmed M’Ba M’Baké, le fondateur du Mouridisme à la fin du XIXème siècle au Sénégal.

Qu’a dit de bien Cheikh Mba M’Baké ? En résumé, il a déclaré qu’en Islam la prière d’accord c’est bien, mais qu’avant tout l’Islam c’est le travail et la prière.

Si bien que si vous allez au Sénégal, vous vous rendrez compte que tous les Sénégalais essaient de bricoler un peu pour gagner leur croûte honnêtement, même si c’est misérable, comme vendre des chaussettes ou des briquets ou des stylos dans la rue.

Au Sénégal après de multiples voyages, je n’ai pratiquement jamais aperçu aucune burka. Au contraire, la femme sénégalaise est très coquette et ne cherche pas du tout à cacher ses formes, à l’inverse de ce qui est prescrit dans certains versets du Coran.

Les Sénégalais que vous voyez vendre des babioles africaines sur les marchés sont principalement des Mourides ( il y a aussi la confrérie des Tijanis) C’est-à-dire que toute leur vie, ils vont se lever à quatre heures du matin pour arriver tôt sur le marché et vendre des bibelots ou des fringues qu’ils ont pris auprès de la confrérie mouride installée en France ou qu’ils ont fait venir du Sénégal sous container.
Chapeau bas les gars !!

Et notre chère Ramatoulaye Yade musulmane discrète mariée à un monsieur juif, je ne crois pas me souvenir qu’elle nous ait embêté avec sa religion, ni même montré un quelconque mépris de l’ancien colonisateur. Alors là oui, une immigrée musulmane comme cela c’est une chance pour la France !

Par ailleurs, les Asiatiques qui vivent actuellement en France et dont les enfants naissent chaque jour, reçoivent des prénoms chrétiens. Que ce soit les Chinois, les Cambodgiens, les Vietnamiens, les Laotiens, on n’aura jamais de problèmes avec cette communauté, car ils s’intègrent très bien et respectent toutes les lois.

Les Sénégalais peuvent être nos plus proches amis et prêts à nous défendre. Une Française se fait agresser par un Arabe et un Sénégalais est témoin du drame… Que pensez-vous qu’il va faire ? Il va défendre la Française…

Une fois, j’avais des Chinois que j’hébergeais chez moi et ils ont été témoins d’agression à Paris contre des Blancs. Ils ont défendu les Blancs car leurs agresseurs étaient Algériens.

Il vaut mieux avoir à nos côtés des populations immigrées comme les Sénégalais et les Asiatiques, car ils ne posent aucun problème… Ils peuvent être nos alliés pour toujours et sont fiers de maîtriser la langue française, à l’instar d’un Abdou Diouf, ancien président du Sénégal et secrétaire général de la francophonie de par le monde.

Huineng
repris de riposte laique



« L'Occident ne veut pas comprendre
la menace de l'islam politique
» (Henri Boulad)




Est-ce une parole de Hollande ou du Roi du Maroc ?

Valérie Rosso-Debord, député UMP de Meur-the-et-Moselle, a lancé un gros pavé dans la mare de Hollande. Dans un communiqué, elle s'est justement interrogée sur l'appartenance de NajatVallaud-Belkacem, porte-parole du candidat socialiste, au Conseil de la communauté marocaine à l'étranger, un organisme créé en 2007 et financé par le roi du Maroc.
Parmi ses attributions, le CCME a notamment pour mission d'exercer une pression sur les pouvoirs publics français, en multipliant « les moyens visant à inciter les citoyens marocains résidant à l'étranger à participer aux institutions et aux différents secteurs de la vie au niveau national et la promotion des actions menées à leur profit » Plus inquiétant, il encourage une politique destinée à renforcer le commu-nautarisme grâce à des orientations politiques « permettant aux Marocains résidant à l'étranger le maintien de liens étroits avec leur identité marocaine, et plus particulièrement celles relatives à l'enseignement des langues, l'éducation religieuse et l'action culturelle » !
Dans son communiqué, Rosso-Debord se demande si un tel programme est soluble dans une république laïque, et s'étonne que la porte-parole de Hollande y ait adhéré \« En effet madameVal-laud-Belkacem est prompte à s'indigner quand l'UMP parle d'identité nationale mais elle est prête à défendre l'identité marocaine... Par ailleurs elle prétend incarner la laïcité or dans ce conseil elle s'engage à promouvoir l'éducation religieuse. .. »
Douze heures plus tard, l'AFP pondait une dépêche, largement reprise dans la presse nationale, avec un titre en forme de démenti :« Najat Vallaud-Belkacem (PS) attaquée à tort par Valérie Rosso-Debord (UMP) ».A tort ? A voir ! Najat Vallaud-Belkacem n'est effectivement plus membre du CCME, mais elle y a oeuvré de décembre 2007 à décembre 2011 ! Et faussement ingénue, la porte-parole de Hollande s'étonne qu'on en fasse un tel couscous à quelques jours du second tour.
Nous, ce qui nous étonne, c'est qu'elle ait quitté le CCM il y a quatre petits mois. Est-ce que la petite fille née en 1977 dans un village du Maroc et arrivée en France à l'âge de 5 ans, aurait décidé de mettre entre parenthèses son amour du pays natal pour obtenir plus facilement un maroquin dans son pays d'adoption ?
Repris del'hebdo Minute




Le Pauvre Mélanchon semble avoir perdu la tête
Pourquoi veut-il arabiser la France ?
peut-être est-il musulman ?
Il devrait aller en Berberie ou en Lybie
pour promouvoir ses idées troskistes d'outre-temps...
Il n'y resterait pas longtemps..Et en reviendrait fissa la queue entre les jambes....







Le parti socialiste organise à Nimes un colloque
pour les 50 ans de l'indépendance de l'Algérie,
son titre "La fédération de France
du FLN 1954-1962"




Le colloque débutera le samedi 10 mars 2012 par une allocution à 9h30 de Monsieur Damien Alary, président PS du Conseil Général du Gard organisateur du colloque.

Parmi les sujets traités :
-L'organigramme de la fédération de France du FLN dans le Gard,
-Itinéraires de groupes de choc entre la wilâya 3 et la 8e Région militaire.
-Spécificités du FLN dans le bassin minier des Cévennes.
- La répression de la lutte en France pour l'Indépendance de l'Algérie.
- La mission des commandos FLN en France.

- Condamnation à mort des patriotes algériens et leur exécution par la guillotine dans les prisons françaises.
- Le collectif des avocats du FLN en France, 1958-1962. Parmi les participants les représentants du FLN Linda Amiri, Mostefa Boudina, Ali Haroun, et les habituels historiens du FLN plus politiques qu'historiens.

Le colloque s'achèvera le dimanche 11 mars de 15 h à 17 heures avec le complice Monsieur Damien Alary par une réception payée par les contribuables du Gard sur le site du Pont du Gard (RDV 232).


Ce colloque est subventionné par le Conseil Général du Gard, la Région Languedoc Roussillon et le Ministère de la culture et de la Communication.

Le colloque est programmé les 10 et 11 mars à l'auditorium du Conseil Général du Gard. Entrée libre. Auditorium du Conseil Général Rue Guillemette à Nîmes (RDV 23) Le collectif organisateur réunit notamment l'Association des Algériens du Languedoc-Roussillon et de l'Aveyron, France-El Djazaïr, France Palestine Solidarité, la CGT du Gard, le Mouvement de la Paix Nîmes ou Solidaires 30, Conseil général du Gard, Conseil Régional Languedoc Roussillon.

Le Conseil Général du Gard, la Région Languedoc-Roussillon et le Ministère de la Culture et de la Communication subventionnent le Colloque des 10 et 11 mars 2012, afin de « faire connaître au grand public l'organisation clandestine du FLN algérien, notamment par des débats anticolonialistes, et d'éclairer un moment de l'histoire des peuples français et algérien ».
Ils ont osé subventionner une manifestation à la gloire du FLN, à l'occasion du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie ! il s'agit de Damien Alary et son complice Christian Bourquin pour témoins les avocats des terroristes, les porteurs de valise du FLN, les falsificateurs de l'histoire les condamnés à mort bien vivants prennent à nouveau la parole pour défendre leur sale guerre, leurs rackets, leurs bombes, leurs attentats aveugles !
Et cela se passe en France, chez nous, en 2012 .
Comment les contribuables, qui voient une fois de plus l'argent de leurs impôts servir des causes qui ne sont pas les leurs, dépenser sans compter des subventions exorbitants hors des compétences de la Région, vont-ils eux aussi, réagir ?
Jusque à quand ?

Polémique à Nimes dans le Gard autour d'un colloque du FLN
L'organisation d'un colloque du FLN (Front de Libération nationale), organisé dans les locaux du conseil général du Gard en mars par des associations, faisait polémique le mercredi 22 février 2012, le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants et aux Rapatriés d'Algérie démentant que l'Etat l'ait subventionné.

"Marc Laffïneur, en charge des Harkis et des Rapatriés, rappelle que l'Etat n'a apporté aucun soutien, ni aucune subvention à cette manifestation", affïrme-t-il dans un communiqué, condamnant "fermement l'utilisation frauduleuse d'un logo du ministère de la Culture et de la Communication" par les organisateurs.
Les 10 et 11 mars 2012, neuf associations, dont l'association des Algériens du Languedoc-Roussillon et de l'Aveyron, France-El Djazaïr, France Palestine Solidarité et la CGT du Gard, organisent deux jours de débats " la Fédération de France du FLN, 1954-1962 ".

Le colloque doit se tenir avec l'aide du Parti Socialiste dans l'auditorium du conseil général du Gard à Nîmes dirigé par le socialiste Damien Alary.
Sur la plaquette d'information du colloque, trois logos: ceux du Département, de la Région et du Ministère de la Culture et de la Communication.

"L'objectif de ce colloque est de confronter les analyses d'historiens de haut niveau, français et algériens qui, dans leur diversité, loin de toute pression de lobbies partisans, nous livreront les résultats de leurs recherches", précise la plaquette.

Interrogé l'organisateur, dont l'ancien député communiste Bernard Deschamps fondateur de France-El Djazaïr, a expliqué que la Drac (Direction régionale des affaires culturelles), à qui avait été envoyée la demande de subvention de 2.000 euros "dans les délais", ne lui avait indiqué que mardi 21 février 2012 "par téléphone" - alors que la plaquette et les affiches étaient déjà imprimées - que le colloque ne toucherait rien de l'Etat.




Professeur associé émérite dr.
Gérard Lehmann
Université de Danemark Sudt Danemark


Monsieur le Rédacteur en chef de MIDI LIBRE



Je vous serais reconnaissant de bien vouloir publier dans vos colonnes la communication suivante :

À PROPOS D'UN COLLOQUE « HISTORIQUE »

Un colloque « historique » doit se tenir dans le Gard sur la Fédération de France du FLN avec le soutien financier du Ministère de la culture et de la Communication. L'objet de ce colloque serait de confronter les « analyses d'historiens de haut niveau dans le respect de la pluralité des points de vue ».

Nous sommes en réalité placés devant une énième entreprise de falsification de l'histoire de la tragédie algérienne entre 1954 et 1962.
Les organisateurs du colloque prétendent recevoir le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, ce qui est un mensonge patent. Il n'y a en réalité aucun soutien de l'État et l'utilisation d'un logo du ministère de la Culture est parfaitement frauduleuse.

Rien, ni dans la liste des organisations soutenant le colloque, ni dans les sujets annoncés des communications ni dans la qualité des intervenants, ne permet d'attribuer à ce colloque la qualification d'historique.

La Métropole a été le cadre entre 1954 et 1962 de luttes meurtrières entre musulmans qui ont fait plus de dix mille tués et blessés, très majoritairement dans la population musulmane habitant dans la métropole, car tel a été la stratégie du FLN pour assurer son emprise sur cette population et la pressurer ainsi que pour éliminer ses rivaux.
Raymond Muelle dans son ouvrage La guerre d'Algérie en France retrace clairement les péripéties du drame. Ces crimes sont d'ailleurs caractéristiques des moyens utilisés par le FLN pour asseoir son emprise sur la population musulmane de la Métropole (environ trois cents mille personnes), mais pas seulement.
Car si nous avons à notre disposition des rapports de police précis pour la Métropole, il n'en est pas de même dans les départements algériens où les victimes musulmanes sont infiniment plus nombreuses.
Sans même parler de l'après 19 mars 1962 et de ses massacres! L'orientation politique et idéologique des intervenants, qu'ils viennent d'Algérie ou de France, et même s'il s'agit d'un historien de haut niveau comme Gilbert Meynier, nous assure par avance que la pluralité des points de vue sera d'une convergence renversante et que leur a priori sera criant.
En termes plus simples, il s'agit de décervelage.

L'écriture historienne de la tragédie algérienne répond encore trop souvent à un idéologiquement correct qui ménage fort peu le souci de la vérité et de l'honnêteté intellectuelle. Ce colloque, tel qu'il nous est présenté, nous en promet une nouvelle mouture.















Vers les pages des mois précèdents
Vers accueil