logo

Des faits qui nous interpellent....
(Avant d'être taxés de racistes, islamophes, au lieu d'engager tous ces
divers débats sur l'islam, la laïcité, sur les français par le droit du sol....)

Nous tenons à faire savoir que notre souhait est que les musulmans de France
acceptent de vivre en suivant simplement les us et coutumes de notre pays et du monde occidental.
Quand un Européen part en Arabie Saoudite ou dans d'autres pays musulmans,
il lui est imposé; de vivre suivant les modes de vie du pays !

Par ailleurs dans ces mêmes pays, les chrétiens natifs de ces pays, sont dans l'obligation:
de vivre en dhimmis, d'être considérés en citoyens de seconde zone, de subir toutes sortes de vexations, de sévices, etc...

pages extraites du magazine PNHA et de bien d'autres médias

logo

La croix blance du drapeau suisse
dérange les musulmans !








Un peu d'humour
A mediter avant que les casses noisettes viennent
nous gonfler à la télé dans les mois précèdant les présidentielles!!!
Ecologistes toute une reflexion !!!



À la caisse d'un super marché une vieille femme choisit un sac en plastique pour ranger ses achats.
La caissière lui a alors reproché de ne pas se mettre à « l'écologie » et lui dit: "Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources! "

La vieille femme s'est excusée auprès de la caissière et a expliqué: " Je suis désolée, nous n'avions pas de mouvement écologique dans mon temps."

Alors qu'elle quittait le magasin, la mine déconfite, la caissière en rajouta:
" Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à nos dépens. C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement dans votre temps! "

La vieille dame admit qu'à l'époque, on retournait les bouteilles de lait, les bouteilles de Coke et de bière au magasin. Le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau; on utilisait les mêmes bouteilles à plusieurs reprises.

A cette époque, les bouteilles étaient réellement recyclées, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.

De mon temps, on montait l'escalier à pied: on n'avait pas d'escaliers roulants dans tous les magasins ou dans les bureaux. On marchait jusqu'à l'épicerie du coin aussi. On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux rues. Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

A l'époque, on lavait les couches de bébé; on ne connaissait pas les couches jetables. On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde à linge; pas dans un machine avalant 3000watts à l'heure. On utilisait l'énergie éolienne et solaire pour vraiment sécher les vêtements.

A l'époque, on recyclait systématiquement les vêtements qui passaient d'un frère ou d'une année sur à l'autre.

C'est vrai ! on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l'époque, on n'avait qu'une TV ou une radio dans la maison; pas une télé dans chaque chambre. Et la télévision avait un petit écran de la taille d'une boîte de pizza, pas un écran de la taille de l'Etat du Texas.
Dans la cuisine, on s'activait pour fouetter les préparations culinaires et pour préparer les repas; on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts autant qu'EDF en produit.
Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boites ayant déjà servies, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.
À l'époque, on utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon; on n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou auto portées.

A l'époque, on travaillait physiquement; on n'avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité.

Mais, vous avez raison: on ne connaissait pas le mouvement écologique.

A l'époque, on buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif; on n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter à chaque fois qu'on voulait prendre de l'eau.

On remplissait les stylos plumes dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo; on remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir après chaque rasage.


Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

A l'époque, les gens prenaient le bus, le métro et les enfants prenaient leur vélo pour se rendre à l'école au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi de 24 heures sur 24. À l'époque, les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs, gommes, taille-crayons et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jeté fin juin, de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque rentrée.

Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

On avait une prise de courant par pièce, pas une bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d'aujourd'hui.

ALORS VIENS PAS ME CASSER LES PIEDS AVEC TON MOUVEMENT ÉCOLOGIQUE ! ! !

La vieille dame avait raison : à son époque,
on ne connaissait pas le mouvement écologique, mais on vivait chaque jour de la vie dans le respect de l'environnement


Repris du PNHA N°201





La criminalité en hausse dans les grandes villes :
4 meurtres en une semaine à Oran


Par Mohamed Ibn Khaldoun | 16/12/2011

La criminalité commence dangereusement à gangrener la ville d’Oran. La preuve : quatre meurtres ont été commis en près d’une semaine.
Le dernier crime remonte à mercredi dernier. La victime, un jeune, était à bord de son véhicule, dans l’arrondissement de Béni Okba, entre Oran et Arzew, quand elle s’est vue accoster par des individus. Ces derniers n’ont pas hésité à l’égorger pour lui subtiliser son véhicule.

Les criminels ont laissé leur victime entrain de se vider de son sang. Evacué à l’hôpital quelques minutes après son agression, le jeune homme rendra l’âme peu après son entrée au bloc opératoire. Les services de la gendarmerie ont ouvert une enquête pour démasquer ses assassins qui ne seraient pas étrangers au quartier.

Deux autres jeunes se sont également faits poignarder à Haï Nour alors qu’ils suivaient un match entre deux clubs espagnols de football. Un autre citoyen a été assassiné froidement au moment où il tentait de défendre un vieil homme qui se faisait agresser par trois criminels dans un bus.

La criminalité a tellement pris de l’ampleur à Oran que les citoyens ont décidé de s’organiser pour se faire eux-mêmes justice en cas d’agression.

Autre élément qui n’est pas fait pour arranger les choses : des armes prohibées, importées frauduleusement, comme les sabres et les fusils harpons, sont en vente libre dans certains quartiers.

La population pense également que la complaisance affichée par l’Etat à l’égard des criminels (suspension de la peine de mort, grâces présidentielles à chaque fête nationale, …etc.) a eu aussi pour effet de doper la délinquance et d’instaurer un climat d’impunité dans nos villes.



Oran : Il est assassiné à l’intérieur d’un bus
alors qu’il défendait des citoyens


Par Mohamed Ibn Khaldoun | 08/12/2011

Hier mercredi, à bord d’un bus qui assurait la ligne ’U’ Oran ville –la Senia, des citoyens ont été agressés par une bande de trois voyous, qui s’en prenaient à des paisibles voyageurs en leur extorquant de force leurs biens.

Face à cette situation des plus révoltantes, un jeune homme d’une trentaine d’années, ne pouvant plus supporter cette situation intolérable, s’est interposé en s’opposant énergiquement à ces agresseurs de vieilles personnes.
Malheureusement la loi du nombre lui a été fatale, puisque un des voyous lui planta son poignard en plein cœur. Le courageux jeune homme décèdera sur le coup alors que ses assassins ont pu prendre la fuite, sans que les dizaines de citoyens présents dans le bus, en sus du chauffeur et du receveur, n’aient pu intervenir.
Qu’Allah ait pitié de l’âme de ce héros ordinaire et que le paradis soit sa demeure. " A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournerons ".



ORAN : Les passagers d’un bus agressés par des bandits




Par Mohamed Ibn Khaldoun | 17/10/2011
Dans la journée de samedi, un bus qui assurait la liaison entre le quartier des Planteurs et le centre-ville a été " braqué " par un groupe de bandits. Ces derniers ont fait descendre tous ses passagers avant de les délester de leurs objets de valeurs sous la menace d’armes blanches.

Le lendemain, plus de cinq cent personnes de ce quartier se sont rassemblées devant le siège de la sûreté de wilaya pour revendiquer plus de sécurité et une plus grande fermeté à l’égard du phénomène du banditisme.

Il faut dire que depuis déjà un certain temps, la ville d’Oran est gangrenée par le banditisme. Des bandes de criminels activent en plein jour. Cet état de fait a poussé des citoyens à se procurer des armes pour ce défendre. A ce propos, certains témoignages disent que l’on peut se procurer une arme de poing (P.A.) pour la somme de 40 000 da.

NDLR: les commentaires sont intéressants. Ils imputent cette recrudescence au laxisme des autorités, à la suppression de la peine de mort et à l'invasion de la ville par des "Ruraux" chassés des campagnes par la misère ! qui amènent leurs moeurs...

Reçu par e-mail
D'un aimable correspondant




Note:
Nous rajoutons aux comentaires plus haut, ce qui se passe dans cette ville, certainement se voit ailleurs en Algerie....

Par ci, par là, on voit et on entend des PN de retour d'Algérie, heureux de leur voyage...Il est certain, que les autorités doivent redoubler d'efforts pour protéger ces groupes d'anciens Français d'Algérie. Car à leur retour en France, il faut qu'ils transmettent l'image d'un pays appaisé... En attendant, Nos pauvres amis malgré eux, une nouvelle fois on leur soutire du flouss... Et même par les regrets manifestés, par ces algeriens recevants, si accueillants, aucun ne leur dira "li-fet-met",
Ils attendent de la France et de nous même les PN, que nous fassions amende honorable par une repentence affichée !


Le webmaster