logo
L'Armée d'Afrique
logo

Nom de tradition, nom prestigieux; titre de noblesse, que nous connaissons bien, nous qui avons eu l'honneur de servir dans ses rangs ou qui avons pu apprécier son oeuvre, sa grandeur et son rayonnement.

C'est le nom qui avait désigné en 1830 le Corps Expéditionnaire d'Alger; il a continué à s'appliquer par la suite aux troupes qui ont conquis, occupé et pacifié ce qui fut appelé la 'Régence d'Alger'. Après la conquête algérienne, la dénomination d'Armée d'Afrique s'est étendue aux troupes de Tunisie, du Maroc et du Sahara et désignait des unités à l'allure particulière, à la fois : Européennes - Zouaves, Légionnaires.Chasseurs d'Afrique, Artilleur s,Tringlots, Sapeurs, Bataillonnaires d'Afrique. Ou Indigènes -Tirailleurs, Spahis, Goumiers, Méharistes, Sahariens et des Services : Santé, Intendance, Génie, Matériel, Transmissions, Justice, etc..
defile18

Puis aux unités de l'Air et de la Marine, et en France après 1914/1918 aux unités indigènes qui séjournèrent aux frontières du Nord-Est, des Alpes et en occupation.
Cette armée forgea la doctrine qui constitua l'art politique de la colonisation française dans tout le Maghreb où l'officier
était investi d'une triple mission,militaire,politique et administrative.
Maillons d'une même chaîne, de Bugeaud à Lyautey et Juin, tous ont connu et aimé les indigènes Ils les ont toujours traités,et fait traiter, avec bonté,équité,humanité et dignité

Défilé 1918

L'oeuvre accomplie au Maghreb de 1830 à 1962 fut considérable. L'Armée d'Afrique a marché, peiné, lutté, souffert dans le combat et dans la pacification pour mieux approcher les populations.les soigner, les administrer.les éduquer.leur apporter le bien-être matériel et le respect de la personne humaine Ses ambitions ne se sont jamais bornées aux seules opérations militaires, et avec le même élan de dévoue ment et de sacrifice, l'Armée d'Afrique a manié les armes, l'outil, la justice, pour faire aimer la France.

Pendant 130 ans, sur tous les champs de bataille où la France a eu à défendre son indépendance, sa liberté, son honneur,
l'Armée d'Afrique a payé largement de son sang et plus d'un million des siens sont 'morts pour la France'.

En Crimée, au Mexique, en Italie, pendant toute l'épopée coloniale, sur les théâtres d'opérations des Dardenelles, des Balkans,au levant, en Tunisie, au Maroc, au Sahara,sur tous les fronts français de 1870, de 1914-1918, de 1939 à 1945, à Madagascar, en Indochine, et enfin avec les jeunes générations en 1954-1961, l'Armée d'Afrique a porté haut l'honneur de l'Armée Française comme en témoignent, avec éloquence, ses nombreux titres.

Par trois fois, en 1870-1871, en 1914-1918, en 1939-1945, elle est venue au secours de la France envahie et c'est là
qu'elle a payé son plus lourd tribut.

En 1870-1871, le gros de ses trois divisions de marche prenait part à une campagne hélas! déjà perdue. Mais esTurcos.les
Zouaves et les Chasseurs d'Afrique, engagés dans les batailles inscrivaient les plus belles pages d'héroïsme dans des combats célèbres dans les annales militaires.

En 1914-1918, les effectifs représentant vingt-cinq divisions ont été levés, mis sur pied et engagés tant sur le front de
France que sur celui du Moyen Orient, Dardanelles et Macédoine leurs pertes furent énormes 270.000 hommes les
trois quarts de leurs
effectifs.

 

L'Armée d'Afrique fut de toutes les offensives les plus dures, de toutes les batailles les plus meurtrières. Au Moyen-Orient, sous les ordres de leur chef, le général Franchet d'Esperey, un enfant de cette terre d'Afrique, elle obtint, bien avant l'armistice, la capitulation totale des Bulgares, des Turcs et des Austro-Hongrois, alliés à l'Allemagne.

En 1939-1940, les six divisions nord-africaines, se distinguent en Belgique, sur l'Aisne, sur l'Ailette. Partout elles furent
engagées, tandis que le gros des corps d'Afrique du Nord montait la garde aux frontières de l'Empire.

De 1942 à 1945,l'Armée d'Afrique en Tunisie, en Italie, sous les ordres de cet autre Africain, le général Juin, remet nos drapeaux sur le chemin de la victoire. Et après la libération de la France, vigoureusement aidée par la 1ère Armée et la Division Leclerc, c'est le général de Lattre qui signera avec les alliés, à Berlin, la capitulation de l'Allemagne. Aussi les drapeaux des régiments de l'Armée d'Afrique sont les plus glorieuses des reliques de notre Musée militaire. Le premier drapeau français décoré de la Légion d'Honneur a été celui du 2ème Zouaves à Magenta, suivi en 1863 par ceux des 3ème Zouaves et 3ème Tirailleurs et en 1902 du 3ème Zouaves. Sur les 34 drapeaux d'Infanterie portant le ruban rouge, 15 sont de l'Armée d'Afrique. Seul de tous, dans la Cavalerie française, l'étendard du 1er Chasseurs d'Afrique eut cet honneur en 1863. Dans notre armée, 5 drapeaux sont décorés de la Légion d'Honneur et de la Médaille militaire :

3ème Zouaves, 2ème Tirailleurs, 3ème Etranger d'Infanterie, Régiment de Marche de la Légion Etrangère et le Régiment d'Infanterie Coloniale au Maroc.

Quatre régiments d'infanterie ont été cités plus de 10 fois de 1914 à 1945 :- le 3ème Régiment Etranger d'Infanterie; - le 7ème Régiment de Tirailleurs Algériens; - le 4ème Régiment de Tirailleurs Algériens - le Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc (RICM)

Sur dix-huit régiments en France qui ont droit à la fourragère rouge, dix sont de l'Armée d'Afrique.

medailles

 

 

Pour la guerre de 1939-1945, sur trente six régiments d'infanterie titulaires de la fourragère rouge, jaune ou verte (Médaille
militaire ou croix de guerre), vingt-et-un sont des régiments de l'Armée d'Afrique dont les onze régiments de Tirailleurs
marocains et Tabors qui ont été de toutes les opérations de 1942 à 1945 et sur les dix-neuf régiments de l'Armée blindée
ayant ces fourragères, dix sont de l'Armée d'Afrique. Voilà pour les lauriers.

Mais, hélas! il ne faut pas oublier, pour sa grande gloire, que le Souvenir français a recensé

700 000 tombes de ses soldats, en Afrique du Nord, en Italie, au Mexique, en Crimée, en Indochine, à Madagascar, et en France.

250.000 des siens reposent au Maghreb.

Il était bon de rappeler des chiffres, mais ils ne doivent pas évoquer seulement des idées de conquêtes et de combats, mais surtout la notion de la défense des idées généreuses de la France. L'oeuvre de cette Armée fut constructive. Paix, prospérité, bonheur étaient ses objectifs dans tous les pays soumis aux désordres, à l'insécurité, à la misère et à la maladie.

Dans la glorieuse phalange de ses chefs et de ses serviteurs, il est bon de citer pêle- mêle des noms devenus égendaires;

Clauzel, Ducs d'Orléans, d'Aumale, de Nemours,Berthezène, Voirol, Drouet d'Erlon, des Cars, Damrémont, Valée,

St- Arnaud,Pélissier, Bosquet, Lamoricière.Canrobert, Chanzy, Blandan, Bugeaud, Randon, Mac -Mahon, Danjou,
Lamy, Flatters, Lyautey Gouraud,Poemirau, Forey, Georges, Noguès,Giraud, Hure, de Loustal, de Bournazel, Laperrine, de Foucault, Vuillemin, Leclerc, Juin, Weygand, de Lattre et à côté d'eux, des frères d'armes, Mustapha Ben Ismael, Yusuf, lieutenant Slili, le tirailleur Gacem, le lieutenant Amar, le sergent Bouakkaz, et des centaines d'autres.

Plus récemment, de 1954 à 1962, des millions de jeunes du contingent ont perpétué à leur tour, dans des conditions exceptionnelles, les traditions de générosité et de sacrifice de leurs anciens sur cette terre d'Afrique.

L'oeuvre de cette armée symbolisera dans l'Histoire, la mission civilisatrice de la France en Afrique du Nord, comme dix-huit siècles auparavant les légions d'Auguste avaient inscrit la leur pour la gloire de Rome.

Puissent le dévouement, le désintéressement et la fidélité de ces soldats, des plus grands qui assurèrent des responsabilités, jusqu'aux plus humbles, servir d'exemple aux hommes d'aujourd'hui et de demain.

L'Armée d'Afrique n'est plus. De Gaulle, d'une signature, a dissous entre I960 et 1964 les régiments glorieux de notre Armée d'Afrique.

Elle est entrée, toute droite dans la Légende, (cliquer).

La France se devait de reconnaître son oeuvre et ses sacrifices et de l'honorer magnifiquement en lui réservant sur le sol national un haut lieu digne de sa grande épopée.

Association Nationale
'Souvenir de l'Armée d'Afrique'
BP52

83616 Fréjus Cedex

Crédit Magazine: Pieds Noirs d'Hier et d'Aujourd'hui
Pour : abonnements ou renseigments
BP: 305
83187 Six Fours Cedex
Tél: (33) 04 94 07 59 07
Fax (33) 04 94 25 73 1
8

Le Collectif des Rapatriés Internautes

Des sites amis parmi bien d'autres..


Visiter le site

La sentinelle

Des liens de sites amis
Ce qu'on en pense.info
Jeune Pied Noir
www.algerie-française.org

 

 
memoire
accueil