logo





Conseils d'un vieux PN
aux jeunes générations...




logo

Biens chers amis et jeunes d'origine "Pieds Noirs" **


Nous sommes en 2012, 50 ans nous séparent de notre exode d' AFN. Les survivants de cette tragédie leur nombre s'est restreint,
il suffit de voir qui fréquente les réunions des associations PN,
on y voit que des personnes âgées, leurs descendants très peu, quant à dernière génération (enfants de PN nés sur le sol métropolitain, on peut les compter sur les doigts d'une main, lors de nos rencontres).

Notre génération avec toute la force de son cœur, ne peut convaincre ses jeunes à venir participer à nos journées.

Ces derniers nous disent, «cela ne nous intéresse pas, on y voit que des vieux, on y parle que de souvenirs qui sont hors de notre temps, aujourd'hui nous vivons en France, etc,».
Il faut leur pardonner....
Nos jeunes jeunes générations qu'entendent-elles partout sur notre passé en Algérie ?
Tout sauf du bien !
Dans tous les établissements scolaires ou universitaires, il est enseigné à nos jeunes, que nous avons été les exploiteurs d'un peuple entier, (qualificatif avec tout ce qu'il comporte de répréhensible..).
Notre histoire, dans ce pays a été flétrie, calomniée, à traits amplifiés...
Il est certain, que nos jeunes générations préfèrent taire leur ascendance.


Les PN témoins encore vivants, malgré leurs récits retraçant leur passé, ne peuvent lutter contre tous les non dits, lus ou écoutés ou vus, par nos jeunes, au dehors de leur sphères privées.

Que voulez-vous, aujourd'hui, nous disons, («nul vieux n'est écouté au sein de sa famille....»).

Pourtant, nos parents et certains parmi nous, étaient venus combattre pour sauver la mère patrie qu'ils ne connaissaient même pas.
Ce qu'ils en savaient, leur avait été enseigné par de simples instituteurs, «les jésuites de la République», aimant la France.

Nous Pieds Noirs, doublement français par notre naissance et par notre sang versé partout dans le monde pour l'honneur de Pays, Nous n'avons pas rougir de notre passé !


Aussi, pour combattre toute cette médisance établie en France qui perdure, il faut à nous PN âgés, témoins de cette époque tant aimée, regrettée, inciter nos jeunes pour:
_ qu'ils n'oublient pas qu'en 1961, la France de par son peuple , trahissait les pro-français d'Algérie, et aujourd'hui, encore elle reste leur grande débitrice !
Quoique l'on ait dit partout et en tout lieu ;
_qu'ils gardent au fond de leur cœur, ce que nous, les anciens, leur avons appris de leur passé en Algérie;
_ qu'ils participent à nos réunions afin afin leur foi dans le passé de leurs ancêtres, se fortifie;
_ qu'ils doivent à l'avenir, lutter contre les déviances vues ici ou là, afin de préserver la véritable identité européenne-nationale de la France que nous aimions et où nous vivons, sans oublier ses origines judéo-chrétiennes, aujourd'hui tant malmenées.

Reçu par e-mail d'un aimable et vieux correspondant
** Cette lettre peut convenir à tous les français ayant vécu dans l'ancien empire colonial Français..


Source :courriel





Acces aux archives de notre site
Accueil