logo





À quand le front républicain de droite
pour mettre à bas un blanc-bec ?



logo

Emmanuel Macron a réussi à s’inviter dans les beaux salons parisiens, lui qui fit pourtant tant de mal aux finances de la France sous le règne de Hollande.

Il m’est arrivé de dîner « en ville », chez quelques bons bourgeois parisiens et, le bon vin aidant, les esprits se sont échauffés autour de l’affaire Fillon.
Que faire si jamais, par grand malheur, on avait le jeunot Macron et la blonde Marine ?
Eh bien, ne vous étonnez pas si les sondeurs donnent 60 % au premier. J’ai eu le droit à « Moi, je resterais au chaud » ou « Marine, ah non ! », « Tu n’y penses même pas, elle veut quitter l’Europe, nous enfermer dans nos frontières riquiqui », « Macron, mais pourquoi pas ?
Il a le même programme que mon poulain Fillon.
Enfin, à peu de choses près ».

Eh oui, Emmanuel Macron a réussi à s’inviter dans les beaux salons parisiens, lui qui fit pourtant tant de mal aux finances de la France sous le règne de Hollande, et sous sa propre gouverne à Bercy.
Emmanuel Macron n’est pas persona non grata.
Du beau monde est prêt à le déposer sur le trône de l’Élysée malgré tout ce que ce jeune homme représente de négatif.

« Des bruits courent sur lui », « Bon, il n’a pas toujours été délicat avec l’argent public ou ses millions, mais bon, Marine, jamais… » Alors le plafond de verre est d’un verre si épais qu’il sera impossible à percer.
La dédiabolisation du FN et de sa présidente n’est qu’une propagande médiatique de plus pour faire croire que…
Mais alors, est-il vraiment irrémédiable que les Français subissent encore cinq années de socialisme, même si le socialisme de M. Macron n’est pas celui de Cambadélis ?
Encore que… cela reste à démontrer.

Pourtant, la droite existe. Elle est même largement majoritaire en France. Mais elle ne l’est – que nous le voulions ou non, que la bourgeoisie et la finance le veuillent ou non – que si les 30 % d’électeurs de Marine sont acceptés par la droite dite « républicaine ». Si certaines mesures de Marine ne sont pas acceptables par les autres partis, ça se négocie, ça se discute.
Mais pourquoi ce refus absolu de dialoguer avec celle qui n’est pas aussi diabolique que la presse ne cesse de nous le faire croire ?
Et pourquoi ce refus de s’allier avec d’autres droites ?
Il y a trop d’ego partout en politique.
Pourquoi les talents de personnalités comme Nicolas Dupont-Aignan, dont le programme est si proche de celui du Rassemblement Bleu Marine, Karim Ouchikh du SIEL, Jean-Fréderic Poisson, Charles Beigbeder, ne pourraient-ils pas rejoindre un front républicain de droite, avec les quelques LR prêts à s’allier avec les généraux Didier Tauzin ou Martinez ?

Pourquoi ne pas profiter de la macronite aiguë pour faire un vrai front de droite, réunissant la droite hors les murs et l’ex-UMP ? Si ceux qui ne sont pas de sensibilité de gauche veulent sincèrement sauver la France, si les républicains avec ou sans R majuscule veulent reprendre le destin de la France, il n’y a pas d’autre solution que ce front républicain de droite.

Vous voyez la France aux mains de ces financiers, de ces magouilleurs, de ces hommes de médias rassemblés autour de ce jeune blanc-bec dont le seul pouvoir est ce sourire qui nous cache le pire ?

Voulez-vous que la bobosphère que l’on voit dans les meetings du nouveau Manu gouverne la France ?

PS : blanc-bec – jeune homme inexpérimenté et très sûr de lui…


Floris de Bonneville
crédit:bvoltaire.fr



Acces aux archives de notre site
Accueil