logo





« Affaire Théo » :
l’arroseur arrosé



logo

Que faisait-il donc pour être sauvagement interpellé par ces policiers ?
Silence médiatique !
Était-il connu des services de police ? Silence médiatique…

En toute objectivité, l’affaire Théo appelle quelques remarques de candide.

La qualification d’« affaire Théo », doux prénom « bien de chez nous », est pleine de signification pour le grand public dont je fais modestement partie.
Théo, cela sous-entend un gentil jeune… Je ne connais que l’initiale de son patronyme, « L » ; protection normale, bien sûr…

Que faisait-il donc pour être sauvagement interpellé par ces policiers ? Silence médiatique ! Était-il connu des services de police ? Silence médiatique…

Que s’est-il passé ? Les médias dominants ne diffusent au bon peuple que sa version à lui, Théo… Mais, c’est étrange, elle est contredite par l’IGPN, pourtant peu susceptible de complaisance avec les fonctionnaires « fautifs » qui tombent entre ses mains…

Ce qui est sûr, dans l’« affaire Théo », c’est qu’elle suscite quelques « remous » dans les « banlieues sensibles », comme si d’obscures forces tentaient de rééditer d’autres émeutes, d’autres « affaires » largement médiatisées (Oussekine en 2005, et j’en passe).

Ce qui commence à faire réfléchir certains, qui n’entendent pourtant que les médias dominants, c’est l’assourdissant silence médiatique sur le sort de Jean-Michel Gaudin, sauvagement lynché à terre en tentant de s’interposer pour défendre une vieille dame agressée par quatre salopards.

Ce qui est sûr, aussi, c’est que monsieur Hollande ne s’est pas penché au chevet de « Jean-Michel », pas plus qu’au chevet des policiers de Viry-Châtillon…

Et le parallèle avec Théo échappe de moins en moins au public. Il y a des blessés plus importants que d’autres…
Ceux que Hollande visite et ceux qu’il ignore.

Ce faisant, la responsabilité de Hollande dans le retentissement donné à cette bavure, si elle en est une, encourage forcément les émeutiers.

L’arroseur arrosé ?


Jean-Charles Mignard
crédit:bvoltaire.fr



Acces aux archives de notre site
Accueil