logo





Hollande chez les francs-maçons


logo

Hollande démontre une fois de plus son mépris de la France charnelle en célébrant officiellement la franc-maçonnerie

La franc-maçonnerie a le droit d’exister dans le secret si ça lui chante, mais sa mainmise sur la vie politique française est illégitime, étant entendu que ses membres n’y sont pas admis par la volonté du peuple. Quoi d’étonnant, dans ces conditions, à ce qu’elle s’attire l’inimitié ? Inimitié sans doute renforcée par « une offensive permanente » contre l’Église, dont l’influence est nettement moindre sur les destinées politiques de notre nation.

Aussi l’information révélée par un journaliste de L’Express et spécialiste du sujet – François Koch – a-t-elle de quoi légitimement agacer les catholiques : « Le 27 février, François Hollande se rendra au siège du Grand Orient de France (GOF) à l’occasion du 300e anniversaire de la naissance de la franc-maçonnerie moderne » (source : aleteia.org). Comme Koch le souligne très justement,

« Jamais un président de la République ne s’était déplacé au siège d’une obédience maçonnique sous la Ve République, et même sous la IVe, née en 1946. »

Le GOF revendique 49.000 membres, ce qui ne pèse pas lourd dans un pays de plus de 66 millions d’habitants. Il est vrai que c’est là le temple des élites survolant la plèbe. C’était bien la peine d’abolir les privilèges !

« Le GOF […] se considère comme le garant de la loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905, ne cache pas la méfiance, sinon l’hostilité, que lui inspire l’Église catholique, suspectée de vouloir s’ingérer dans les affaires de l’État en toute occasion [et] ne manque pas de dénoncer régulièrement les prises de position de l’Église », explique Aleteia. L’occasion, pour moi, de citer l’Évangile de Matthieu : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Qui, en effet, exerce son influence souterraine sur la société française, au mépris d’une nécessaire transparence politique ? Pas besoin d’être un inconditionnel de l’Église pour reconnaître cette réalité.

Mais cette dernière, dont on s’imagine un pouvoir tentaculaire qu’elle n’a pas en réalité, manifeste au moins son désaccord au grand jour, pas au fond de tanières idéologiques opaques, à l’insu de tous, tels des comploteurs à la conscience tourmentée. Si l’Église considère effectivement « incompatibles la profession de la foi catholique et l’appartenance à une loge maçonnique », les démonstrations d’hostilité proviennent souvent du camp d’en face.

Au lieu d’attaquer « la présence de crèches de Noël dans des établissements publics », le GOF, laïciste et ouvertement anticlérical, ferait mieux de lorgner du côté des fidèles d’une autre obédience plus explosive – l’islam – et déterminée à faire rendre gorge à la République.

Dans tous les cas, Hollande démontre une fois de plus son mépris de la France charnelle en célébrant officiellement la franc-maçonnerie, curieusement hyper ritualisée et pétrie de symboles, comme si elle singeait une institution plus vieille qu’elle et voulait à toute force s’y substituer – en l’occurrence l’Église !


Charles Demassieux
crédit:bvoltaire.fr



Acces aux archives de notre site
Accueil