logo





À Marseille, la pêche au gros est ouverte…


logo


Monsieur Estrosi, après s’être mis “En Marche” avec Monsieur Macron,
vient de confirmer qu’il savait parfaitement nager en eaux troubles !

Scandalisé par le comportement de monsieur Estrosi, j’écrivais, il y a une semaine sur sa page Facebook : « Ce monsieur se vendra au plus offrant. On l’a vu conspuer François Fillon et il ira, si le vent est porteur, faire allégeance à monsieur Macron pour espérer une place de ministre… Quelle image honteuse de cette caste politique il nous offre ! »

Il me répondit fort civilement : « Bonjour, Je suis gaulliste et j’ai le sens de la loyauté envers ma famille politique. Cependant, la place qu’occupe “Sens Commun” dans la campagne m’inquiète et j’ai eu l’occasion de le dire à François Fillon. Il ne peut pas confier l’organisation de la campagne à la frange la plus radicale de notre famille politique s’il veut rassembler plus d’un Français sur deux. Je respecte cette frange, mais elle est minoritaire. Face au FN, il ne faut pas ressembler, il faut rassembler.
Cordialement, Christian Estrosi. »

« Ça ne peut plus durer comme ça », disait-il également sur BFM TV avec ses deux complices, peu avant le rassemblement du Trocadéro. « Il faut un choix différent, c’est impératif ! » ajoutait-il également quelques jours après… Ce « Monsieur Propre » de la politique n’y allant pas par quatre chemins se posait en « rassembleur » pour sauver sa « famille politique ». Charismatique et courageuse attitude !

Il méritait également les honneurs, après avoir « vaillamment battu » le Front national lors des élections régionales de 2015 en PACA. Même s’il fut élu grâce à cette gauche maintenant incarnée par monsieur Macron. Pourtant, son comportement, mis en parallèle avec l’anecdote du comptoir de son successeur à la mairie de Nice, qui fut rabaissé à sa demande afin d’être mis à son niveau, nous donnait déjà, s’il en était besoin, quelques indications sur l’éthique irréprochable de l’individu !

Et hier à Marseille, justement, monsieur Estrosi nous donne la juste mesure de son honnêteté politique en rejoignant, toute honte bue, sa vraie « famille politique ». « Famille », point n’est besoin d’ajouter « politique » pour en expliquer le sens, venu plutôt ici de l’italien, comme on l’entend à Palerme ou à Brooklyn. On le sait, Marseille en était, depuis longtemps déjà, le symbole français.

Dorénavant, nous sommes également loin, très loin de l’histoire et de la culture provençales… On ne dira plus que le port de la cité phocéenne est bouché par une sardine, mais par un poisson d’une autre espèce qui nous donne une bouillabaisse bien indigeste.

Monsieur Estrosi, après s’être mis « En Marche » avec monsieur Macron – qui se réjouit certainement d’avoir attrapé là un gros poisson (« Quoi, il est pas frais, mon poisson ? ) -, vient de confirmer qu’il savait parfaitement nager en eaux troubles !


Jean-Louis Chollet
crédit:bvoltaire.fr



Acces aux archives de notre site
Accueil